Inspiration

Adenorah : Une Muse En Musier

Influenceuse et aujourd’hui créatrice à la tête de sa propre marque, Adenorah a su s’imposer comme une figure montante de la mode parisienne. Peu après son grand lancement, elle nous confie ses obsessions beauté et ses nouveaux challenges !

The Wink : Quelle est ta routine beauté au quotidien ?
Adenorah : Le matin, je commence par nettoyer ma peau à l’eau micellaire et j’applique une crème hydratante. Ma routine make-up est à peine plus longue et tourne autour de mon fond de teint Even Better Glow. Je n’en portais jamais auparavant mais celui-là a tout changé : il est hyper léger et lumineux, les gens pensent juste que j’ai une belle peau et j’adore car je n’aime vraiment pas quand le maquillage se voit. Une touche d’anticernes, un soupçon de blush, un trait de liner, un baume coloré et je suis prête !

TW : Si tu ne pouvais garder qu’un produit, ce serait...
A : Mon soin hydratant. Je ne peux pas sortir de chez moi si je n’ai pas nourri ma peau et que je ne la sens pas confortable. Je zappe systématiquement le mascara car j’ai la flemme de le démaquiller mais je n’oublie jamais ma crème. D’où mon coup de foudre pour Moisture Surge. Sa texture hyper fraîche réveille idéalement la peau et repulpe instantanément. Le rebondi se voit à l’œil nu ! Et son effet dure dans le temps : c’est le produit parfait pour les obsédés de l’hydratation !

TW : L’astuce de party-girl pour rester impeccable jusqu’au bout de la nuit ?
A : Je n’ai pas de formule magique mais quand je sais que la soirée va se prolonger, je pulvérise un fixateur sur mon maquillage histoire d’être sûre que les fards restent bien en place.

TW : Chez the Wink, on est bien renseignés et nous avons appris que tu allais bientôt te marier, quelle sera ta préoccupation numéro 1 (hormis ta robe !) ce jour-là ?
A : En fait je vis un vrai dilemme. Mon mec me préfère avec les cheveux plus longs alors j’hésite encore sur ma coiffure. J’ai jusqu’à septembre pour les laisser pousser et décider si je conserve mon carré ou si je tente le mi-long ! Côté maquillage, je mise sur quelque chose de naturel, je suis convaincue qu’on doit rester fidèle à ce qu’on est au quotidien ce jour-là, je ne veux pas avoir l’air déguisée ou trop apprêtée. Et puis j’aurai la chance d’avoir à mes côtés la super maquilleuse qui me suis depuis un moment déjà, je me sens totalement en confiance !

TW : 2018 est vraiment une grande année pour toi, tu lances aussi Musier, ta propre marque de vêtements...
A : Oui, c’est plus qu’imminent, elle sera disponible en ligne au plus tard la semaine prochaine (le 9 avril, NDI) ! Je suis en train de régler les derniers détails et le stress et l’excitation montent à chaque minute. Mais je suis fière du résultat, j’ai réuni des styles très différents mais avec toujours en fil conducteur une vraie féminité et une touche de vintage.

TW : Musier, c’est une histoire de muses, quelles sont les tiennes, les femmes qui t’inspirent ?
A : Je fonctionne plus au coup de cœur qu’à la référence ! Je peux flasher sur le look d’une fille croisée dans la rue ou sur Instagram mais bien sûr, j’ai quelques icônes : Jane Birkin, les actrices de la Nouvelle Vague ou le personnage d’Eva Green dans « The Dreamers » de Bernardo Bertolucci.

TW : En parlant d’Instagram, comment gères-tu ton exposition et ton rapport à ton image ?
A : C’est mon métier même si, comme tout le monde, j’ai des jours avec et des jours sans ! A force, j’ai appris à me connaître, à maîtriser mes atouts et mes faiblesses, je connais mes défauts et je sais ce qui me met en valeur. Je suis une fille normale, pas un top model mais je connais désormais quelques bricoles sur les angles et la lumière ! Après, je me sens hyper chanceuse car je reçois très peu de remarques désobligeantes, j’ai l’impression au contraire d’être entourée de beaucoup de bienveillance. Mais cela dit, comme je suis bien dans ma peau, les commentaires me touchent assez peu et je suis davantage impactée par ce qu’on me dit concernant ce que je porte que sur mon physique !

TW : Qu’est ce qui te rend heureuse en ce moment ?
A : Mon homme bien sûr !

72h avec Adenorah, c’est par ici :