Dramatically Different

Dr. Norman Orentreich,
Pionnier de la science des allergies

Il y a 50 ans, le paysage de la beauté était totalement différent. Les comptoirs des grands magasins étaient préemptés par des crèmes très parfumées dans des conditionnements tous identiques tandis que les tests d’allergie et la recherche clinique restaient circonscrits au cabinet du dermatologue. Parallèlement, les actifs entrant dans la composition des soins n’étaient pas aussi réglementés qu’aujourd’hui (les écrans solaires contenaient par exemple du PABA, une substance chimique responsable de nombreuses réactions allergiques), et les nettoyants s’apparentaient davantage à des pains de savon décapants. Bref, les temps étaient durs pour la peau !

Mais dans son cabinet médical de l'Upper East Side, le Dr Norman Orentreich, éminent dermatologue new-yorkais, agissait déjà de manière radicalement différente. D’ailleurs, il était loin de se limiter à cette spécialité. Chercheur prolifique et scientifique toujours à l’affut des dernières découvertes, il a mené d'importants travaux dans des domaines aussi divers que l’impact des maladies auto-immunes sur la santé de la peau, l'acné ou la perte de cheveux en passant par le vieillissement des différentes parties du corps.

Le Dr Orentreich a également été un pionnier concernant le développement de ses propres gammes de soins, composés sur-mesure dans son cabinet. Sa marque de fabrique : ce qui n’entre pas dans la formule est aussi important que ce qui en fait partie. Il n’utilisait que les ingrédients les plus puissants et les plus fiables parmi ceux ayant passé ses tests d'allergie rigoureux. Il a ainsi éliminé le parfum, car ses recherches ont montré qu’il faisait partie des ingrédients les plus allergènes, sans présenter aucun bénéfice notable sur la peau.

Depuis son bureau chez Vogue, en centre-ville, Carol Phillips, rédactrice en chef anticonformiste dotée d’un solide franc-parler, a eu vent de ce qui se passait dans le bureau du Dr Orentreich et a fait ce que ferait toute journaliste beauté qui se respecte : obtenir une interview exclusive.

Le résultat de cette rencontre, un article intitulé "Peut-on créer une belle peau", est paru dans le numéro du 15 août 1967 de Vogue et a créé une onde de choc dans l'industrie de la beauté en affirmant avec une certaine audace que tout le monde pouvait avoir une belle peau, quels que soient ses gènes. Le secret du Dr Orentreich était divinement simple (mais certainement pas simpliste) et occupait une place centrale dans sa pratique depuis une décennie : nettoyer, exfolier, hydrater. Suivez ce rituel, à personnaliser en fonction de chaque type de peau, deux fois par jour et vous obtiendrez des résultats incroyables. Essentiel aujourd'hui, ce programme était pourtant jugé tout à fait novateur à l'époque.

La création de Clinique.
L’article toucha la corde sensible de Leonard Lauder, président-directeur général du groupe et fils d’Estée Lauder, qui décida de développer une gamme de produits révolutionnaire basée sur la vision du Dr Orentreich et ses formules dermatologiques. Un an plus tard, en septembre 1968, Clinique voyait le jour et devenait la première marque de beauté au monde testée contre les allergies et 100% sans parfum. La gamme originale comprenait 117 produits, tous créés selon les directives du Dr Orentreich et soumis à son protocole de tests. 7 de ces produits originaux figurent toujours parmi nos meilleures ventes aujourd'hui.

Au cœur de la pratique du Dr Orentreich, la consultation individuelle permettait de diagnostiquer le type de peau de chaque patient et de lui prescrire un rituel de soins personnalisé. Lors de la création de Clinique, Carol Phillips a compris qu’elle devait offrir le même niveau de service aux futures clientes de la marque. Pour y parvenir, elle s'est inspirée des boutiques de chaussures où un appareil de mesure du pied permet de déterminer la pointure, et a imaginé un outil similaire, capable de caractériser la peau avec précision et facilité. Ensemble, ils ont développé le Clinique Computer, un boîtier comportant des boutons à faire coulisser pour déterminer chaque type de peau en fonction d’une série de questions simples - les mêmes que celles que le Dr Orentreich posait à ses patients. Cette approche scientifique, née d’une étude médicale de la peau, est encore utilisée aujourd'hui sur tous les comptoirs Clinique sous forme d'écrans tactiles et d'applications en ligne.

Un pionnier de la science des allergies.
Toujours visionnaire, le Dr Orentreich a permis aux laboratoires Clinique de mettre en place un protocole rigoureux bien avant que quiconque ne s’intéresse aux allergies cutanées. Aucune autre marque ne réalisait alors ce genre de test, a fortiori à un tel niveau. « Il était primordial pour nous de nous assurer que nos formules étaient exemptes de facteurs irritants. Nous avons testé chaque formule et, en cas de réactions, nous reformulions. Et nous le faisons encore aujourd'hui », explique Janet Pardo, Senior Vice-Présidente du Développement Produit Global.

Clinique effectue de nombreux tests à chaque étape du processus de développement des produits, et notamment le RIPT («Repeat Insult Patch Test») évaluant les réactions allergiques, des tests de stabilité, sensoriels, cliniques, ophtalmologiques et d’innocuité. Mener une telle campagne de tests d’allergie sur chaque produit Clinique ces 50 dernières années a permis de générer une immense base de données sur les ingrédients, la physiologie de la peau et les connaissances en formulation. Totalement unique et propre à Clinique, elle est constamment mise à jour.

Lorsque nous créons de nouvelles formules, nos chimistes se tournent non seulement vers cette base de données, mais également vers l’avenir en étudiant les dernières découvertes dans le domaine. En perpétuant les travaux du Dr Orentreich et en travaillant avec ses enfants, les Drs. Catherine et David Orentreich, Clinique continue d’être à l’avant-garde de la recherche scientifique dans le domaine de la biologie de la peau grâce à des partenariats universitaires et médicaux et à nos laboratoires situés aux États-Unis, en Europe et en Asie. Le résultat : une précision toujours plus grande, des formules plus efficaces et un taux réduit de réactions potentielles.

Une philosophie « clean »
Aujourd'hui, notre promesse d’effectuer des tests d'allergie rigoureux et sans compromis est aussi constante qu'en 1968. À mesure que la recherche sur les ingrédients évolue, nos produits font de même. Chaque fois que des polémiques surviennent, nous réexaminons nos formules afin de nous assurer de toujours proposer le meilleur pour votre peau. Grâce à ce souci constant, nous avons éliminé de manière proactive les parabens (un conservateur chimique) et les phtalates de tous nos produits, qui restent bien sur dépourvus de parfums.

Pendant 50 ans, le Dr Orentreich est resté un conseiller inestimable pour Clinique et a contribué à d'innombrables avancées. Citons en particulier City Block SPF 15, l’un des premiers écrans solaires sans agents chimiques, en 1991, et Anti-blemish, un programme pluriactif mais extrêmement doux pour traiter l’acné, en 1999. Il est resté en activité dans son cabinet jusqu’à son décès à l'âge de 96 ans en janvier 2019. Ses enfants, les Drs. Catherine et David Orentreich, qui font partie de la famille Clinique depuis des décennies, perpétuent à présent son héritage auprès des dermatologues.

Article : Hilary Presley | Photographie publicitaire, avec l’autorisation de la Fondation Irving Penn