Inspiration

Le monde fantastique
de Natacha Birds

Blogueuse, YouTubeuse, vidéaste, poète et modèle, jeune maman et influenceuse, Natacha Birds semble impossible à cataloguer. Cette artiste dans l’âme fraîchement installée à Barcelone se révèle aussi accessible et chaleureuse qu’inspirante. Rencontre.

The Wink : Dans la vidéo que nous avons tournée avec toi, on te voit davantage créer que dérouler une routine beauté, des beauty obsessions à déclarer ?
Natacha : en fait je suis comme une plante, j’ai besoin d’eau ! Je suis perpétuellement déshydratée alors mon rituel matinal débute par un spray hydratant vaporisé sur mon visage (jamais d’eau du robinet pour éviter la dureté du calcaire), suivi d’un soin contour de l’œil pour repulper (le Soin Yeux Pep Start est super !) et d’une crème hydratante en couche épaisse. Et bien sûr un baume à lèvres car elles sont souvent gercées.

TW : Tu as dû tomber amoureuse du Moisture Surge 72h…
Natacha : Complètement ! Pour moi le nouveau Moisture Surge, c’est la texture idéale, fraîche et légère mais ultra nourrissante. Depuis que je l’utilise, mon fond de teint tient mieux et je sens ma peau vraiment différente. Sous mes doigts, elle est plus rebondie, plus dense. Parallèlement, j’ai continué à poser des masques deux fois par semaine : c’est un geste que j’ai découvert au Japon et que j’ai adopté à mon retour. Le soir, j’ai plus de temps pour moi alors je fais ma petite routine de layering avec lotion + sérum + plusieurs types de soins. C’est riche mais indispensable pour réhydrater en profondeur.

TW : Sur ton blog, tu parles beaucoup de magie, ton univers est très onirique. Pour toi, le maquillage est magique ?
Natacha : Je l’envisage de deux façons. Le maquillage du quotidien qui sublime ce que je n’aime pas, qui me permet de me sentir plus belle et plus sûre de moi. Mais qui n’est pas un masque, contrairement au maquillage artistique que je réalise pour les shootings et qui m’aide à entrer dans les personnages que j’incarne.

TW : Tes cheveux sont toujours lilas ?
Natacha : Non, je les ai teints couleur pêche ! Depuis que je fais ces colorations pastel, j’en prends vraiment soin car ils sont plus secs et plus cassants. Pour éviter de trop les fragiliser, j’utilise beaucoup de masques et des produits nourrissants. En fait il ne se passe pas une journée sans que je fasse un soin ! Mais après le lilas que j’ai gardé 6 mois et le pêche que j’ai depuis 3 semaines, j’envisage de retrouver mon brun prochainement... C’était une expérience capillaire que je voulais tenter avant mes 30 ans, et je pense qu’à Paris je n’aurais pas forcément osé sauter le pas. Ici à Barcelone, les filles sont plus audacieuses avec leurs cheveux : pour les parisiennes c’est quasi sacré.

TW : Changer ta couleur t’a donné plus d’inspiration pour tes photos ?
Natacha : Oui, tout à fait et je pense que ça se sent. C’est à la fois contraignant car je ne peux plus porter certaines couleurs, et très créatif.

TW : Un peu comme le fait de déménager à Barcelone…
Natacha : Je suis née et j’ai vécu à Paris, j’avais besoin de changement et surtout de me rapprocher de la nature qui est très importante dans mon travail. Je me sentais frustrée d’en être éloignée. Aujourd’hui, je me sens à la fois plus libre, car j’ai moins de contacts avec les autres influenceurs et que je me sens moins observée, plus inspirée et moins angoissée. Ici personne ne me connaît, je suis dans une bulle, comme un électron libre. C’est la meilleure décision que j’ai jamais prise !

TW : Aujourd’hui, d’où te vient ton inspiration ?
Natacha : Des voyages ! Des rencontres, des nouvelles cultures… J’ai adoré le Vietnam, le Sri Lanka, et surtout le Japon. J’ai vraiment hâte d’y retourner.

TW : Qu’est ce qui te fait vibrer ?
Natacha : Je suis en train d’écrire mon premier livre, à mi-chemin entre le carnet d’inspirations, le pêle-mêle, le roman et l’ouvrage de développement créatif. Il sort en septembre et j’y prends beaucoup plus de plaisir que prévu ! Et le soleil. La lumière ici est incroyable et bien plus présente qu’à Paris, j’aurais du mal à y renoncer…

TW : D’autres projets pour 2018 ?
Natacha : Pas mal de voyages et de collaborations et surtout plus d’engagements auprès des associations et dans l’humanitaire. Je veux aussi continuer à développer l’esprit tuto et essayer de remettre l’Art à portée des gens, réhabiliter la poésie, les films anciens, donner envie d’aller au musée.
Et m’amuser !

Découvrez 72h dans la peau de Natacha Birds :